22 décembre 2021

De la ferme sur la table

Alice Tiberio a quitté son pays natal, l’Italie, il y a 11 ans pour découvrir de nouvelles cultures. Elle a ainsi vécu au Canada, aux USA et s’est installée au Luxembourg pour y démarrer son business. Que ce soit sur un marché ou dans une boutique, les produits issus de sa ferme familiale à Rimini, tels que l’huile d’olive, les confitures, les jus, etc. valent le détour. D’où lui est venue cette envie de reconversion professionnelle ? Dans cet article, elle nous explique son parcours. Bonne lecture !

Alice se présente

Bonjour ! Je m’appelle Alice et je suis italienne, mais je vis à l’étranger depuis 11 ans. J’ai obtenu un Master en anthropologie culturelle à l’université de Sienne en 2008 et, peu de temps après, j’ai quitté l’Italie pour partir vivre au Canada et aux États-Unis pour finalement me retrouver au Luxembourg. De nature très curieuse, j’aime découvrir de nouveaux pays et leur patrimoine culturel. Mon rêve est de vivre une vie qui a du sens et d’avoir un impact positif sur les personnes que je croise sur mon chemin.

L’idée de créer son activité

L’idée de Volio trottait dans ma tête depuis de nombreuses années mais ce n’était jamais le bon moment, ou plutôt, je n’étais pas encore prête. Puis en 2019, après avoir travaillé pendant près de 10 ans dans une multinationale, je me suis rendu compte que ce que je faisais n’avait plus de sens. J’avais le sentiment d’avoir perdu de vue mon objectif initial et c’est ce qui m’a donné le courage d’écouter et d’approfondir cette idée qui germait en moi depuis si longtemps.


Les étapes de la création d’entreprise

1. À propos de Volio

Volio est l’instrument qui me permet d’offrir la juste reconnaissance à un monde qui a été considéré comme acquis pendant trop longtemps.

Pour comprendre pourquoi j’ai créé Volio, il est important de comprendre le monde d’où je viens, avec ses joies et ses peines.

Je suis née et j’ai grandi dans la ferme familiale à Rimini, en Italie. Malgré le romantisme qui entoure la vie à la campagne, l’agriculture, surtout en Italie, est bien loin de la vie bucolique que tout le monde s’imagine. Cette vie peut être merveilleuse mais le contexte socio-économique dans lequel les agriculteurs évoluent, se caractérise par un manque de reconnaissance et des pratiques économiques déloyales.

Volio est l’instrument qui me permet d’offrir la juste reconnaissance à un monde qui a été considéré comme acquis pendant trop longtemps.

En effet, Volio a pour mission de mettre les consommateurs en contact direct avec ma ferme et d’autres producteurs extraordinaires, tout en les sensibilisant aux processus et cycles de production agricole. Dans un avenir proche, j’aimerais que mes clients luxembourgeois viennent visiter ma ferme à Rimini et vivent pleinement l’expérience de notre philosophie « de la ferme sur la table ».

2. Partenaires institutionnels

Pour que cette idée devienne réalité, j’ai fait appel à l’expertise de différents services de la Chambre de commerce du Luxembourg.

House of Entrepreneurship : j’ai obtenu des conseils sur toutes les démarches administratives nécessaires à l’obtention du permis d’exploitation, sur la TVA, etc.

Nyuko : j’ai suivi une formation en gestion d’entreprise sur divers sujets, tels que la création de réseaux, l’élaboration d’un plan d’affaires, etc.

Luxinnovation : les forfaits Fit4digital m’ont permis de bénéficier d’un soutien technique tout au long de la création de mon site Internet.

3. Difficultés et satisfaction

Volio a été officiellement lancée au début de l’année 2020 et, malheureusement, la pandémie de Covid a commencé juste après. Cela a évidemment perturbé mon plan d’affaires et ralenti ma période de croissance, car de nombreux événements et opportunités commerciales ont été mis en veilleuse.

Pour faire face à cet événement inattendu, j’ai commencé à regarder en dehors des frontières luxembourgeoises et j’ai participé à des événements dans des pays voisins. Au début, pour des raisons logistiques, je voulais que Volio soit la vitrine d’un nombre limité de produits soigneusement sélectionnés, tels que les huiles, les confitures et les jus. Cette approche ne me permettait pas de faire connaître d’autres produits, mais je n’avais pas la possibilité de les apporter au Luxembourg en raison de la crise de Covid.

Une fois que la pandémie a commencé à s’atténuer, j’ai pleinement accompli la mission de Volio (aussi effrayant que cela puisse paraître du fait que les rentrées de fonds se faisaient rares) qui était de faire découvrir aux consommateurs davantage de produits. À ce moment-là, j’ai également pu participer à des marchés hebdomadaires dans la ville de Luxembourg ainsi que dans d’autres petites villes du pays. J’ai également ouvert deux boutiques éphémères, l’une à Differdange et l’autre à Esch-sur-Alzette, ce qui m’a permis de mieux comprendre les attentes des consommateurs et ce que Volio pouvait leur apporter.

Lancer une entreprise n’est jamais simple et la pandémie mondiale ne m’a pas facilité la tâche, bien au contraire.

Je viens tout juste de signer un bail pour un espace de stockage/commercial et c’est vraiment une étape importante pour moi car le marché immobilier est très tendu au Luxembourg. Cet espace me permettra non seulement de développer et de renforcer mon activité, mais également d’élargir ma gamme de produits.

Un an et demi après le lancement de Volio, je dirais que l’une de mes plus grandes satisfactions est de voir les clients revenir à chaque fois avec un grand sourire sur le visage et recommander mon entreprise et mes produits à leurs amis et à leur famille. Le soutien et la gentillesse de toutes les personnes que je rencontre sur les marchés, sont le carburant qui m’aide à aller de l’avant et cela confirme que ma démarche n’est pas un rêve inaccessible.


Le conseil d'Alice aux futurs entrepreneurs

Si vous avez le projet de créer une entreprise ou de quitter un emploi « sûr » afin de vous lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat, vous devez être prêt à accepter que le chemin soit long et pavé d’embûches. Vous devez avoir une idée globale de ce à quoi ressemblera votre entreprise, tout en gardant à l’esprit que les choses évoluent et que, 9 fois sur 10, vous ne pourrez pas tout contrôler. Selon moi, un entrepreneur doit avoir trois qualités essentielles pour réussir : la résilience, la patience et la détermination.


Spuerkeess et nyuko ont conclu un partenariat afin de promouvoir l'esprit entrepreneurial et renforcer la position de la banque auprès des créateurs d'entreprise dès leurs premiers pas. Toutes les informations au sujet de la collaboration: https://www.spuerkeess.lu/fr/blog/le-coin-des-experts/nyuko-promouvoir-lesprit-entrepreneurial/.