18 janvier 2024

Parlons d’argent : Pourquoi éduquer ses enfants « financièrement » est-il important ?

Le Conseil de l’OCDE a défini en juin 2012 l’éducation financière comme étant « l’association de la sensibilisation, des connaissances, des compétences, des attitudes et des comportements nécessaires pour prendre des décisions financières éclairées et, à terme, atteindre le bien-être financier » Le sujet est important et il nous concerne tous. S’approprier des compétences en matière financière permet entre autres une meilleure compréhension du monde économique et financier, des prises de décisions éclairées et une meilleure gestion des risques. Nous avons échangé avec Jessica Thyrion, Financial Education Adviser auprès de la Fondation ABBL, sur la place que prend l’éducation financière au Luxembourg.

La Fondation ABBL pour l’éducation financière a été fondée en septembre 2016.

Elle poursuit quatre objectifs :

  • Sensibiliser le grand public à l'éducation financière,

  • Soutenir la formation professionnelle dans le domaine de la finance,

  • Développer des programmes académiques en finance via l'Université du Luxembourg et

  • Encourager la recherche en finançant des doctorats, des post-doctorats et des chaires.

Personnellement, pourquoi trouvez-vous que l’éducation financière est un sujet important ?

Compte tenu de la complexité croissante de notre environnement socio-économique, des polycrises auxquelles nous faisons face depuis quelques années, de l’inflation et du fait que notre santé financière a un impact direct sur de multiples autres aspects de notre vie, il n'a jamais été aussi important qu’aujourd’hui d’être en mesure de se familiariser aux concepts de base du monde de la finance et de comprendre pourquoi et comment gérer au mieux son argent.

Il demeure important, pour ne pas dire primordial de connaître le b.a.-ba du monde économique et financier. Au mieux chaque individu comprend tous les aspects et enjeux personnels liés à l'argent et comment ce dernier influence l’ensemble de nos choix de vie, au plus ces décisions financières seront mesurées et avisées.

Un manque d'éducation financière peut à l’inverse mener à des situations de vies fragilisées. Que ce soient des pertes d'argent que l’on aurait pu anticiper, un manque de ressources financières une fois retraité, un risque accru d'être victime de fraudes financières ou encore le surendettement, pour ne citer que quelques conséquences d’inculture financière.

L'éducation financière est importante pour tout le monde et ce dès le plus jeune âge. Dès que nous planifions les grandes lignes de notre vie, c’est à dire l’orientation de nos études ou notre premier job, l’achat de notre première voiture, notre première location ou encore l’achat d’un logement etc. … il devient évident que ces projets nécessitent des coûts et qu’il faut donc considérer la dimension financière de l’ensemble de ces projets de vie.

Ceci vaut également pour les futurs entrepreneurs. Alors que la gestion des finances personnelles peut sembler relativement simple, les personnes ayant des ambitions entrepreneuriales doivent faire face à un exercice de gestion financière beaucoup plus complexe.

Où en est-on au Luxembourg en matière d’éducation financière ?

Il existe une multitude d’initiatives dans le domaine et ce pour tout public confondu. Malheureusement ces initiatives ne sont pas coordonnées entre-elles et manquent de visibilité. Notre Fondation, en collaboration avec la CSSF et le concours d’un groupe de travail ad hoc (réunissant plusieurs ministères, certains acteurs socio-éducatifs, quelques associations de professionnels du secteur financier et l’Union Luxembourgeoise des Consommateurs), a mis à jour la stratégie nationale en matière d’éducation financière l’été dernier. Parmi les recommandations formulées il faut surtout retenir :  l’introduction de l’éducation financière dans le curriculum scolaire ainsi que la promotion et la coordination de l’ensemble des initiatives nationales.

La bonne nouvelle c’est que le gouvernement luxembourgeois, a fait part de son intention, à travers son accord de coalition en novembre dernier, de mettre en place des mesures en vue d’améliorer l’éducation financière de tous les citoyens, notamment à travers des enseignements de base en finance dans les écoles primaires et secondaires !

Parlons des résultats des résidents luxembourgeois de l’étude sur la culture financière des adultes publiée récemment par l’OCDE …

Les résultats de cette enquête internationale sont interpellant pour l’ensemble des pays ayant participé à l’étude (39). Le Luxembourg n’y échappe pas …

  • 53% des résidents au Luxembourg ont atteint le score minimum requis pour être considérés comme éduqués financièrement

  • Seulement 65 % ont répondu correctement aux questions d’évaluation de connaissances basiques

Concernant le classement du Luxembourg pour les plus jeunes (18/29 ans), ils occupent la

  • 24 ème place en matière de connaissances financières

  • 15 ème place en matière de Digital financial literacy

Pour plus d’informations sur ces résultats : https://www.abbl.lu/en/professionals/how-financially-literate-are-luxembourg-residents

et 

PISA 2022 Financial Literacy Framework | PISA 2022 Assessment and Analytical Framework | OECD iLibrary (oecd-ilibrary.org) 

Pourriez-vous nous expliquer quels sont les efforts que l’ABBL entreprend avec sa Fondation ?

La Fondation dialogue en permanence avec l’ensemble des parties prenantes (enseignants, élèves, professionnels socio-éducatifs, acteurs du secteur financier …) afin d’identifier les actions de sensibilisation et de formation à mettre en place pour répondre à des problématiques spécifiques (surendettement, digitalisation bancaire pour les seniors, gestion budgétaire pour tout un chacun …).

Sur le terrain, la Fondation peut, grâce à son réseau de formateurs bénévoles ainsi que de ses outils (Sécher am internet, Money Odyssey par ex.) sensibiliser, informer et former le grand public sur une multitude de thématiques.

Et si tout était possible, comment voyez-vous l’intégration d’une bonne culture d’éducation financière au Luxembourg ?

Comme partout ailleurs dans le monde, commencer par lever le tabou autour de l’argent serait une excellente chose. Des études démontrent que les gens préfèrent dirent combien ils pèsent plutôt que de dire combien ils ont sur leur compte épargne ! Ensuite accompagner les plus jeunes en tant que consommateur d’aujourd’hui et de demain dans le comportement qu’ils adoptent au quotidien. Les sensibiliser à la consommation durable dans son ensemble.

Des études démontrent que les gens préfèrent dirent combien ils pèsent plutôt que de dire combien ils ont sur leur compte épargne !
Jessica Thyrion

Pour les parents qui lisent cet article, pourriez-vous leur donner des conseils et sources pour s’informer et parler d’argent à leurs enfants ?

Quelques conseils en vrac :

  • Dialoguer sur le sujet le plus tôt possible.

  • Responsabiliser son enfant en lui donnant de l’argent de poche, peu importe le montant.

  • Les inviter à faire comprendre à leurs enfants qu’il y a toujours des solutions en cas de problèmes financiers, que ce soit pour les enfants ou les adultes.

  • Ne pas les sermonner si leurs choix ne sont pas les leurs … ils apprendront par eux-mêmes.

Ressources

  • Money Odyssey - Application mobile : apprendre en s’amusant

  • Woch vun de Suen - Initiation à la gestion budgétaire pour les élèves du cycle 4 – 18 au 22 mars 2024

  • Ateliers pour les lycéens : gestion budgétaire / finance durable - À la demande

Contact

Investissement Épargne