15 mars 2022

Les tendances 2022 de la Fintech au Luxembourg

La FinTech a remodelé l’écosystème financier alors que les banques utilisent la technologie pour rendre leurs systèmes financiers plus efficaces. Quelles sont les dernières tendances FinTech au Luxembourg ? Nous avons parlé à Alain Scholtes, Deputy Head of Innovation Office de Spuerkeess et Serge Wagener, Vice President and Head of Operations de Spuerkeess.

1. Quelles sont les tendances de la Fintech qui sont actuellement à la mode au Luxembourg ?

Quand on parle de tendances Fintech au niveau européen, on se rend vite compte que chaque pays a ses spécificités qui sont largement influencées par la culture du pays, mais également des environnements bancaires spécifiques à chaque pays. Alors que p.ex les Allemands sont très attachés à l’argent liquide, il a quasi disparu de la vie quotidienne des Suédois. 

En ce qui concerne les Fintechs, on retrouve souvent la même démarche qui consiste à se concentrer sur un cas d’usage bien spécifique qu’elles essayent d’améliorer, voire de disrupter, en se focalisant sur l’expérience utilisateur du consommateur final. 

Le plus souvent, ces Fintechs cherchent à offrir des services que le client est amené à utiliser fréquemment pour ainsi gagner en pertinence dans la vie quotidienne. C’est ainsi les scénarii connus sous la dénomination “tests de la brosse à dents” donc à usage quotidien que ces nouveaux acteurs essayent de conquérir en premier. Il est évident que les paiements, soit sous forme de virements bancaires ou paiements via cartes, représentent les cas d’usage les plus fréquents.

Ainsi, le client privé rencontrera au Luxembourg, avant tout, les offres des Néo-banques Revolut et N26 qui offrent différentes formules de comptes, allant d’un compte très basique à un compte de +/- 16 euros par mois.

Si d’autres banques voient ces nouveaux arrivants d’un œil critique, chez Spuerkeess nous avons décidé de jouer la carte de la transparence et nous sommes fiers de proposer les virements instantanés de et vers ces nouveaux acteurs et ce, gratuitement. 

De même, nos clients peuvent depuis fin 2021, agréger leurs comptes Revolut et N26 dans notre solution e-banking S-Net et notre APP S-Net Mobile.   

2. Quelles sont les grandes tendances Fintech que vous pensez retrouver d’ici 2025 ?

 

  • L’importance croissante de l’Open-Banking

Les acteurs de la Fintech vont progressivement essayer d’étendre leurs offres dans tous les domaines financiers, que ce soit dans le domaine des prêts et crédits ou dans celui des investissements. Un des leviers importants sera l’Open-Banking qui permet aux clients de connecter leurs comptes bancaires à des applications tierces comme p.ex des plateformes de crédit. Dans ce contexte, il faut savoir que le Luxembourg occupe une position assez unique dans ce domaine, car contrairement à ses pays voisins comme la France ou l'Allemagne, il n’existe pas de “fichier positif” au Luxembourg, dans lequel se retrouvent les “mauvais payeurs”. 

Dès lors, il est d’autant plus important pour les acteurs de la Fintech de pouvoir se connecter aux comptes bancaires de leurs clients et ce de manière fluide. Il est vrai que d’une banque à l’autre, l’expérience utilisateur variera très fortement, à croire que certains acteurs historiques ignorent plus ou moins volontairement le souhait de leurs clients de vouloir connecter leur compte au service tiers de leur choix. Les différents régulateurs nationaux ont récemment encore confirmé leur détermination de ne plus tolérer ces obstacles superflus. 

Ici encore, Spuerkeess joue pleinement le jeu car nous sommes convaincus que le fait qu’un compte bancaire puisse facilement être connecté à l’offre d’un tiers, constitue un argument de vente qui à l’avenir sera de plus en plus déterminant pour le consommateur final. Ainsi, Spuerkeess offre au sein de son S-net une interface dénommée “Spuerkeess Connect” qui permet au client de visualiser les différentes connexions qu’il a autorisé sur son compte et il peut en bloquer l’accès via un simple clic. Il en est de même au niveau de la connexion via Smartphone, alors que d’autres banques renvoient leurs clients vers un mini écran Web, sur lequel le client doit s’authentifier via son token LuxTrust, Spuerkeess offre à ses clients S-net Mobile une connexion en 3 clics via un procédé dit “APP-to-APP”, qui se veut très simple et qui ne nécessite pas de recourir au token LuxTrust, tout en offrant un niveau de sécurité optimal. 

 

  • La tendance vers la finance embarquée

Une autre grande tendance que l’on observe est celle que l’on appelle « embedded finance » et qui pourrait être traduit par “finance embarquée”. Ce concept vise à sortir les services financiers (prêter, payer, ...) de leurs “silos” pour les offrir au client au moment et dans le contexte où il en a besoin.

On lit souvent que la data est le pétrole du 21ième siècle. Chez Spuerkeess, nous mettons tout en œuvre pour enrichir les données et pour ensuite les mettre à disposition de nos clients. Ceci, dans les différents contextes, que ce soit par une simple catégorisations des entrées et dépenses via notre assistant personnel MIA, que via le « coffre-fort digital » de S-Tax qui détecte automatiquement les mouvements bancaires importants pour effectuer la déclaration fiscale, tels que p.ex les dons versés à des ONG, les avances d’impôts payés, etc… Ainsi, la donnée brute est raffinée jusqu’au stade de pouvoir alimenter un processus automatisé qui aidera le client final à produire sa déclaration fiscale en une fraction de temps écourtée.

 

  • Crypto et défi

Les crypto monnaies attirent tant les nouveaux acteurs de la Fintech, que les clients de tous bords. Ils vivent dans l’espoir de voir démultiplier la valeur de leurs « coins ». La promesse de démocratiser et de simplifier l’accès et l’utilisation des cryptomonnaies est le challenge que de nombreuses Fintech se sont inscrites dans leur Leitmotiv.

Spuerkeess pour sa part, s’est très tôt intéressée à la technologie Blockchain et vient de réaliser un premier projet concret qui consiste à permettre aux étudiants de demander le paiement instantané de leur prêt étudiant CEDIES, moyennant le scan d’un code QR avec l’APP S-Net. 

 

  • En route vers les “Super Apps”

Inspirés des APPs chinoises et américaines, telles que Tencent, Alipay, Amazon, les grands groupes internationaux se voient contraints d’offrir la parade à cette nouvelle tendance. La feuille de route pour beaucoup de ces acteurs en matière de “Super App”, se limite néanmoins souvent à proposer l’achat et la vente de quelques crypto-monnaies. Ainsi, les Klarna, Paypal, Bloc (anciennement connu sous la dénomination de “Square”) essaient de réinventer (certains diraient même monopoliser), l’expérience d’achat e-commerce en proposant leurs propres “Shopping APP’s” au sein desquelles sont regroupés tout un ensemble de fonctionnalités comme p.ex un comparateur de prix, le fameux « one click shopping », le pré-remplissage automatique de l’adresse de livraison, des fonctionnalités de paiements fractionnés etc..

Ce sont ces Fintech de la toute première heure, qui après avoir connu un bon nombre d’aventures, se retrouvent aujourd’hui avec des valorisations boursières qui dépassent les milliards, voire les dizaines de milliards d’euros.

Spuerkeess privilégie les collaborations en intégrant p.ex la solution de paiement « Payconiq » au sein de son APP S-Net Mobile.

3. Quels sont, selon vous, les « Do’s and Don’ts » en matière de Fintech ?

 

  • Les acteurs “officiels” qui sont régulés et légitimes

Les avantages proposés par les nouveaux acteurs sont multiples, mais comme tout acteur économique, ils doivent à un moment gagner de l’argent. Ainsi, nous constatons de plus en plus que les acteurs qui ont débuté avec des offres gratuites, cherchent peu à peu à monétiser leurs relations avec les clients en les incitant à souscrire à des packages « premium ». 

En matière d’investissement en Bourse, certains acteurs mettent en vitrine des prix très attractifs à première vue, mais quand on sait qu’ils se font rémunérer par le brokeur selon un mécanisme dit « Payment for Order Flow », on ne peut qu’inviter le client final à comparer le cours de la Bourse pour un titre donné et à faire son calcul pour savoir quelle plateforme lui offre finalement les meilleures conditions.

Tout comme les banques, les acteurs de la Fintech doivent disposer d’un agrément ou d’une licence, afin de pouvoir proposer des services qui, au sens large, tombent sous la réglementation bancaire. Ainsi, les Fintechs dépendant de leur activité concrète, sont très souvent contraintes à identifier formellement leur futur client et pour cela sont obligés de lui faire parcourir un processus dit de « Know Your Customer » durant lequel le futur client devra renseigner ses coordonnées, son adresse, et télécharger une copie de sa carte d’identité. Au final, chaque client doit faire le choix de compléter x procédures d’ « onboarding », lire x conditions générales, installer et maintenir à jour x Applications, définir x mots de passe, recevoir x changements de conditions générales, etc…. ou se décider à ne travailler qu’avec un seul fournisseur “généraliste”. 

 

  • Les arnaques financières

Les véritables arnaques que l’on rencontre aujourd’hui au Luxembourg, se situent avant tout dans le domaine des « crypto investissements ». Par des moyens peu scrupuleux comme p.ex des appels téléphoniques, des publicités falsifiées, usurpant le logo d’une enseigne connue, voire d’une personne politique, attirent le client sur un site Internet. Là il se verra raconter une belle fausse histoire sur comment démultiplier son argent en l’investissant, soi-disant « sans risque », dans une « stratégie d’investissement ». Après avoir mordu à l’hameçon, les fraudeurs lui feront croire que la stratégie est payante et l’inciteront à investir davantage pour, soi-disant, multiplier ses gains. Inutile de dire qu'à la fin, le client se retrouvera complètement dépouillé et que ses soi-disant bénéfices auront disparu, ensemble avec les prétendus experts. 

4. Quels sont vos cinq conseils pour les utilisateurs des Fintech?

Les 5 conseils pour les utilisateurs des Fintech :

1. Lisez attentivement les politiques de confidentialité. Celles-ci doivent être rédigées dans un langage simple et clair.
2. Évaluez de manière critique les demandes de données personnelles.
3. Supprimez les droits d'accès inutiles du logiciel de l'application Fintech.
4. Utilisez des mots de passe complexes pour les comptes FinTech et ne partagez pas ces mots de passe avec d'autres comptes.
5. Surveillez régulièrement vos comptes pour détecter des transactions non-autorisées.

À propos du blog : 

 

Il devient urgent d’opérer une transition rapide vers une durabilité environnementale à l’échelle mondiale. Les entreprises et l'industrie ont d'énormes impacts sociaux et environnementaux. « Pourquoi est-ce important ? »  est un blog bimensuel qui vise à éclaircir ce sujet important à travers le regard de nos experts.


Ne manquez pas les conseils pratiques de nos experts pour votre quotidien et faites partie du changement positif.

Innovation Développement durable