Positionnement Q1 2022

Positionnement stratégique

Avril 2022

Rester investi en redoublant d’attention

Un tel contexte requiert de rester investi tout en mettant en avant la prudence faute de visibilité. En effet, la croissance économique mondiale et la trajectoire d’inflation sont tributaires de décisions politiques peu prévisibles et peuvent encore surprendre négativement.

Le premier trimestre a été peu porteur pour les marchés financiers. Le contexte économique et politique étant difficile, les marchés actions et obligations ont été très volatiles et ont chacun affiché une performance négative. Les actions globales se situent à -2% depuis le début de l’année alors que les indices obligataires se retrouvent entre -3% et -7%.

Le contexte étant ce qu’il est, notre Global Asset Allocation a adopté un positionnement plus prudent.

Actions America First

Dans un premier temps, notre recommandation pour les actions est passée de « Positif » à « Neutre », faute de visibilité des perspectives économiques actuelles. Les actions font face à des risques de différentes natures : confiance économique fragile, crises géopolitiques, inflation élevée, resserrement des politiques monétaires, etc.

Cela dit, il semble toujours opportun de conserver des actions car les perspectives de croissance, bien que détériorées, existent toujours, et les attentes bénéficiaires restent en place.

Quant à notre allocation géographique, elle reflète nos vues économiques qui favorisent les États-Unis à l’Europe et aux pays émergents. En effet, aux Etats-Unis, l’économie et la structure de marché semblent plus immunisées que le reste du monde face aux retombées économiques du conflit russo-ukrainien, ce qui est notre principale motivation pour favoriser cette région.

Marchés actions USA vs Europe depuis l'invasion de l'Ukraine

Source : Datastream

Dans un environnement économique plombé par les incertitudes et l’inflation galopante, notre allocation sectorielle favorise les secteurs de qualité, présentant du pricing power et peu sensibles au cycle économique car capables d’absorber les chocs de croissance et d’inflation.

Par conséquent, nous favorisons toujours les sociétés technologiques, industrielles et les acteurs de la Santé. Ces derniers continuent d’afficher des valorisations attractives et un profil – jugé défensif – apprécié dans la période de crise que nous traversons. La sortie progressive de l’urgence sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 devrait également permettre de réactiver massivement les essais cliniques et les nouveaux agréments, souvent considérés comme éléments positifs pour les laboratoires pharmaceutiques. Les valeurs technologiques, bien qu’elles puissent connaître des difficultés en raison des pressions inflationnistes, devraient finir par être appréciées pour leur résilience, le caractère quasi acyclique des SaaS et les opportunités de croissance extraordinaires qui existent toujours. Les sociétés industrielles, plus justement valorisées, devraient continuer de bien se porter. À plus long terme, l’ensemble des activités industrielles devrait être stimulée par les plans d’infrastructure et de reconstruction, aussi bien aux États-Unis qu’en Europe, de même que par la digitalisation et l’automation des processus industriels.

Nous conservons également une opinion favorable du secteur de la Consommation discrétionnaire via le sous-secteur du Luxe qui offre encore un beau potentiel de croissance et bénéficie d’une forme de pricing power. Nous continuons de proposer également une surpondération du secteur de l’Énergie qui devrait être le grand vainqueur de cette crise et profiter de l’envolée des cours du gaz et du pétrole.

Des obligations en souffrance

Dans le segment obligataire, la prudence est aussi de mise avec un positionnement peu sensible aux variations de taux et une sous-exposition à la dette souveraine et à la dette émergente, en vue de favoriser la dette privée de qualité.

L’inflation et le resserrement monétaire rendent les obligations souveraines peu attractives : elles ont d’ailleurs connu un premier trimestre très difficile. En effet, les marchés sont dans l’anticipation d’un cycle de resserrement monétaire, ce qui pousse les rendements obligataires à la hausse.

Taux souverains américain et allemand à 10 ans

Source : Datastream
Source : Datastream

Aussi, l’environnement inflationniste global risque de plomber davantage l’aile aux marchés émergents, très vulnérables aux prix des matières premières. Le resserrement monétaire qui s’opère dans les économies développées constitue une menace pour les économies émergentes. C’est pourquoi il est plus sage de ne pas s’exposer à la dette émergente dans un tel environnement.

Seule la dette privée de qualité, offrant une faible sensibilité aux variations de taux et un rendement attractif, représente une opportunité intéressante dans cet environnement où la visibilité fait défaut.

Spread Crédit USD & EUR En points de base

Source : Datastream

Notre positionnement en bref

Allocation générale d'actifs

Actions

=

Obligations

-

Duration

-

Actions

Régions

USA

+

Europe

-

Marchés émergents

-

 

Secteurs préférés

Consommation discrétionnaire

+

Industrie

+

Technologie

+

Energie

+

Santé

+

Obligations

Etats

USA

-

Europe

-

 

Sociétés

Europe/US Investment grade

+

Europe/US High Yield

=

Dette émergente

-

Aykut Efe
Economist & Strategist
Spuerkeess Asset Management

Xavier Hannaerts
Head of Investments & Conducting Officer
Spuerkeess Asset Management

Disclaimer

Les informations et opinions contenues dans le présent document se dégagent de sources d’informations fiables. La Banque et Caisse d'Epargne de l'Etat, Luxembourg (Spuerkeess) ne peut cependant pas garantir leur exactitude, exhaustivité ou pertinence. Les informations et les opinions contenues dans le présent document sont fournies à titre purement informatif aux clients de la Spuerkeess et ne constituent ni une offre d’achat ou de vente, ni des recommandations d’investissement, ni un conseil en investissement, voire un quelconque engagement de la Spuerkeess. Chaque client est tenu de se forger sa propre opinion sur les informations contenues dans le présent document et pour ce faire, il lui est loisible de contacter son conseiller habituel pour toute question en matière d’investissements. Les informations et opinions ne sauraient en aucun cas servir à une évaluation des instruments financiers éventuellement mentionnés dans le présent document. Toute référence à des performances passées ne saurait constituer une indication quant aux performances à venir. Le contenu du présent document reflète les opinions de la Spuerkeess au jour de la publication dudit document. Toute information ou opinion contenues dans le présent document peut être supprimée ou modifiée à tout moment par une nouvelle publication. La Spuerkeess décline toute responsabilité au titre de ce document s’il a été altéré, déformé ou falsifié notamment par le biais de l’utilisation d’Internet. En outre, la Spuerkeess ne pourra être tenue responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation d’une quelconque opinion ou information contenue dans le présent document. En tant qu’établissement de crédit de droit luxembourgeois, la Spuerkeess est soumise au contrôle prudentiel de la Commission de Surveillance du Secteur Financier. Le présent document a été élaboré par le Service Banque Privée et BCEE Asset Management. La rédaction de ce document a été clôturée le 25/01/2022 à 14 heures 00 minutes. Le présent document ne peut être ni reproduit, ni communiqué à une tierce personne sans autorisation préalable écrite de la Spuerkeess. Sauf indication contraire dans le présent document, il n’est pas prévu de le mettre à jour.