Investment Update Mars 2021

La belle saison s’annonce.

En février, les marchés actions ont progressé de presque 3% en euros dans les pays développés. Toutefois, la remontée des taux souverains américains à 10 ans a rendu la fin du mois tumultueuse. En effet, les marchés obligataires commencent à craindre un retour de l’inflation, né de la valse des plans de relance et de la publication de chiffres macroéconomiques encourageants.

La Zone euro n’a pas fait exception : des taux souverains en augmentation ont suscité la réaction des représentants de la Banque centrale européenne (BCE), qui se sont montrés prêts à agir. D’ailleurs, ces derniers soulignent qu’une hausse durable des taux pourrait freiner la reprise économique et empêcher la BCE d’atteindre son objectif d’inflation.

Qu’à cela ne tienne : ni aux États-Unis, ni en Europe, les conditions financières n’affichent encore de détérioration. Elles demeurent solidement ancrées en territoire accommodant et continuent d’épauler l’économie et les marchés actions.

Dans ce contexte, les investisseurs suivent de très près les campagnes de vaccination, dont le bon déroulement représente la condition indispensable d’un retour à la normale. Si l’Europe affiche un certain retard, environ 7% de la population a reçu une dose de vaccin, les États-Unis et le Royaume Uni publient des chiffres encourageants : 22% et 30% de leur population respective ont reçu une dose.

À ce rythme, l’immunité collective pourrait être atteinte à l’issue du troisième trimestre au sein des pays développés. Cela permettrait de lever progressivement les restrictions qui font obstacle à la reprise économique.

Dans l’intervalle, la combinaison entre politique monétaire accommodante et politique budgétaire expansionniste devrait continuer d’accompagner l’économie mondiale sur le chemin de la reprise.

Fin février, aux États-Unis, la Chambre des représentants a adopté un nouveau plan de relance de 1900 milliards de dollars, ce que le Sénat devrait également approuver rapidement. Ce plan de relance s’ajoute au plan précédent de 900 milliards dont les versements aux ménages arrivent à expiration en mars. Ainsi, ce plan de relance garantira à nouveau des fonds à destination des ménages modestes, lesquels devraient percevoir des versements de 1400 dollars et des moyens supplémentaires leur permettant d’accéder aux vaccinations et aux tests.

Nous l’avons évoqué plus haut : ces dernières semaines, les chiffres macroéconomiques battent les attentes des économistes de manière constante. D’ailleurs, les données du secteur manufacturier sont particulièrement remarquables. Les indices de confiance, les niveaux de production et la demande de biens manufacturiers indiquent que ce secteur joue actuellement le rôle de leader de la reprise mondiale.

La reprise du commerce international corrobore cette tendance à l’échelle globale : la force d’exportation des économies asiatiques s’illustre particulièrement, les embouteillages dans les ports et les pénuries de composants électroniques en témoignent.

Le secteur des Services, qui représente la majeure partie des économies développées, reste quant à lui en retrait, notamment en Europe où les mesures de confinement et de couvre-feu perdurent.

Dans ce contexte de reprise économique, nous sommes d’avis que la remontée des taux n’affectera pas durablement l’économie et le sentiment sur les marchés. C’est pourquoi nous maintenons une allocation globale qui favorise les actions vis-à-vis des obligations. D’un point de vue sectoriel, nous continuons de croire en la technologie et avons progressivement augmenté notre pondération dans des secteurs cycliques qui devront profiter de la reprise économique dans les mois à venir.


Optez pour nos solutions de placement et bénéficiez de l'intégralité de nos analyses !


Les informations et opinions contenues dans le présent document se dégagent de sources d’informations fiables. La Banque et Caisse d'Epargne de l'Etat, Luxembourg (Spuerkeess) ne peut cependant pas garantir leur exactitude, exhaustivité ou pertinence.

Les informations et les opinions contenues dans le présent document sont fournies à titre purement informatif aux clients de la Spuerkeess et ne constituent ni une offre d’achat ou de vente, ni des recommandations d’investissement, ni un conseil en investissement, voire un quelconque engagement de la Spuerkeess.

Chaque client est tenu de se forger sa propre opinion sur les informations contenues dans le présent document et pour ce faire, il lui est loisible de contacter son conseiller habituel pour toute question en matière d’investissements.

Les informations et opinions ne sauraient en aucun cas servir à une évaluation des instruments financiers éventuellement mentionnés dans le présent document. Toute référence à des performances passées ne saurait constituer une indication quant aux performances à venir.

Le contenu du présent document reflète les opinions de la Spuerkeess au jour de la publication dudit document. Toute information ou opinion contenues dans le présent document peut être supprimée ou modifiée à tout moment par une nouvelle publication.

La Spuerkeess décline toute responsabilité au titre de ce document s’il a été altéré, déformé ou falsifié notamment par le biais de l’utilisation d’Internet. En outre, la Spuerkeess ne pourra être tenue responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation d’une quelconque opinion ou information contenue dans le présent document.

En tant qu’établissement de crédit de droit luxembourgeois, la Spuerkeess est soumise au contrôle prudentiel de la Commission de Surveillance du Secteur Financier.

Le présent document a été élaboré par le Service Banque Privée et BCEE Asset Management. La rédaction de ce document a été clôturée le 15/01/2021 à 14 heures 00 minutes.

Le présent document ne peut être ni reproduit, ni communiqué à une tierce personne sans autorisation préalable écrite de la Spuerkeess. Sauf indication contraire dans le présent document, il n’est pas prévu de le mettre à jour.