Investment Update Avril 2021

Situation en clair-obscur.

Lors du mois de mars, les marchés actions des pays développés ont été globalement porteurs, leur progression s’élevant à 6% en EUR.

Les mois passent et se ressemblent : mars a été difficile pour les indices « gagnants » de la pandémie, la Technologie perdant du terrain au profit d’un retour de la cyclicité et des secteurs défensifs. En effet, nous pouvons parler d’un effet de rattrapage et d’un certain optimisme lié à un élargissement de la reprise économique à l’ensemble des secteurs.

Sur le plan géographique, la hausse s’observe partout : les indices européens et américains ont grimpé de concert dans un mois où la volatilité sur les marchés obligataires s’est un peu calmée, la montée des taux souverains ralentissant.

Cela va de soi : nous continuerons d’examiner l’évolution de la pandémie, des campagnes de vaccination et de la reprise économique afin d’ajuster notre positionnement sur les marchés financiers.

Globalement, les nouvelles infections restent à des niveaux élevés au sein des pays développés. En revanche, c’est plus particulièrement l’Europe qui inquiète en raison de la hausse des chiffres du mois écoulé. Aux États-Unis, le nombre de nouveaux cas journaliers semble se stabiliser autour de 60 000, tandis qu’en Europe, les chiffres grimpent. En effet, des pays comme la France et l’Allemagne, qui comptent quatre à cinq fois moins d’habitants que les États-Unis, enregistrent quotidiennement 40 000 et 20 000 nouveaux cas respectivement.

Par ailleurs, les campagnes de vaccination se poursuivent et avancent toujours à un rythme inégal à travers les pays développés. Du côté des États-Unis, outre le fait que le nombre de contaminés a atteint une certaine forme de stabilité, la campagne de vaccination est couronnée de succès jusqu’à présent : 143 millions de doses ont permis d’immuniser près de 25% de la population. Par ailleurs, le nombre de vaccinations par jour augmente constamment, car le nombre moyen de doses administrées est passé de 1,5 millions en février à 2,7 millions fin mars.

Sur le Vieux Continent, la lutte contre la pandémie est moins réussie qu’Outre-Atlantique : la part de la population immunisée face au virus peine à toucher le seuil des 10%. Toutefois, signalons que le nombre de vaccinations journalières est également en train de s’accélérer, ce qui permet d’aborder les mois à venir avec davantage d’optimisme.

La reprise économique dépendant essentiellement de la situation sanitaire, les États-Unis profitent de cet optimisme, ce qui se reflète dans des chiffres économiques qui se situent généralement au-dessus des attentes des économistes depuis plusieurs semaines. Mentionnons également les plans de relance successifs, éléments particulièrement positifs pour la croissance américaine. Sans compter que le niveau d’épargne très élevé des ménages continuera d’apporter un soutien à l’économie du point de vue de la consommation.

En somme, la situation s’améliore dans l’ensemble, même si nous sommes encore loin d’avoir atteint une immunité collective et une reprise économique totale dans tous les secteurs. Les perspectives de croissance sont bien présentes et sont même revues à la hausse aux États-Unis, ce qui nous conforte dans notre choix de favoriser les actions par rapport aux obligations. De plus, nous profitons du retour de la cyclicité dans nos portefeuilles à travers notre allocation sectorielle. Les États-Unis et la Chine, qui sont les principaux vecteurs de croissance économique cette année, ont notre préférence en termes géographiques.


Optez pour nos solutions de placement et bénéficiez de l'intégralité de nos analyses !


Les informations et opinions contenues dans le présent document se dégagent de sources d’informations fiables. La Banque et Caisse d'Epargne de l'Etat, Luxembourg (Spuerkeess) ne peut cependant pas garantir leur exactitude, exhaustivité ou pertinence.

Les informations et les opinions contenues dans le présent document sont fournies à titre purement informatif aux clients de la Spuerkeess et ne constituent ni une offre d’achat ou de vente, ni des recommandations d’investissement, ni un conseil en investissement, voire un quelconque engagement de la Spuerkeess.

Chaque client est tenu de se forger sa propre opinion sur les informations contenues dans le présent document et pour ce faire, il lui est loisible de contacter son conseiller habituel pour toute question en matière d’investissements.

Les informations et opinions ne sauraient en aucun cas servir à une évaluation des instruments financiers éventuellement mentionnés dans le présent document. Toute référence à des performances passées ne saurait constituer une indication quant aux performances à venir.

Le contenu du présent document reflète les opinions de la Spuerkeess au jour de la publication dudit document. Toute information ou opinion contenues dans le présent document peut être supprimée ou modifiée à tout moment par une nouvelle publication.

La Spuerkeess décline toute responsabilité au titre de ce document s’il a été altéré, déformé ou falsifié notamment par le biais de l’utilisation d’Internet. En outre, la Spuerkeess ne pourra être tenue responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation d’une quelconque opinion ou information contenue dans le présent document.

En tant qu’établissement de crédit de droit luxembourgeois, la Spuerkeess est soumise au contrôle prudentiel de la Commission de Surveillance du Secteur Financier.

Le présent document a été élaboré par le Service Banque Privée et BCEE Asset Management. La rédaction de ce document a été clôturée le 15/01/2021 à 14 heures 00 minutes.

Le présent document ne peut être ni reproduit, ni communiqué à une tierce personne sans autorisation préalable écrite de la Spuerkeess. Sauf indication contraire dans le présent document, il n’est pas prévu de le mettre à jour.